Le 18 janvier, avec les lycéennes et lycéens, pour les sans-papiers

Brisons la machine à expulser !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le 18 janvier, avec les lycéennes et lycéens, pour les sans-papiers

La politique anti-immigré-e-s du gouvernement, et l’arsenal législatif qui va avec, ne cessent de se durcir. Les rafles de sans-papiers se multiplient, les expulsions s’intensifient, des pratiques qui n’épargnent pas les enfants scolarisés et leurs familles. Face au racisme d’Etat, la résistance et la désobéissance s’organisent. Le combat du Réseau éducation sans frontières a contraint le gouvernement à céder sur la régularisation de certaines familles de sans-papiers scolarisés et plusieurs familles expulsables sont aujourd’hui cachés par des militant-e-s. Des mobilisations ont permis d’annuler des expulsions et des actions dans les aéroports sont venus perturber la politique du chiffre chère à Nicolas Sarkozy.

Les expulsions ne servent que d’argument électoraliste démagogique. Les migrants continueront à migrer, les patrons d’exploiter leur vulnérabilité, et les politiciens d’agiter le spectre du chômage et de la délinquance pour que le système continue. L’unique solution pour qu’il n’y ait plus de sans-papiers est... de les régulariser, et de garantir aux nouveaux nouvelles arrivant-e-s l’accès à des conditions dignes de travail et de résidence. Face au fantasme de l’« invasion », au mythe du contrôle des frontières dont on a constaté au Maroc et en Espagne la force meurtrière, à l’ineptie des quotas qui réduisent les individus à leur force de travail ; face aux politiques d’Etat et aux pratiques patronales qui créent et entretiennent des poches de précaires parmi les précaires ; face aux pratiques intolérables des forces de répression qui humilient, violentent, bâillonnent des pans entier de la population, nous opposons la liberté de circulation et d’installation et l’égalité des droits.

Alternative libertaire appelle à participer à la manifestation de la Coordination lycéenne et étudiante pour les sans-papiers du jeudi 18 janvier (départ à 14 heures de la Place de la République à Paris) pour la régularisation de tous les sans papiers, l’abrogation de la loi Ceseda, l’arrêt immédiat des expulsions et la fermeture des centres de rétention.

Alternative libertaire, le 15 janvier 2007

 
☰ Accès rapide
Retour en haut