Edito : Sarko girl

Version imprimable de cet article Version imprimable


Il y a des fois où les dents longues se prennent les crocs dans le tapis… C’est ce qui est arrivé à la nouvelle rectrice de l’Académie d’Orléans-Tours. À peine propulsée à la tête du service public d’éducation de la Région Centre, il aura fallu qu’elle étale dans la presse locale des propos dignes du sarkozysme le plus décomplexé.

Que ne ferait-on pas pour exister.

Plagiant Guéant, la rectrice expliquait que les résultats scolaires sont bien meilleurs « si on enlève des statistiques les enfants issus de l’immigration ». Pire, elle ne pouvait s’empêcher de regretter que « l’intelligence des jeunes issus de l’immigration » soit utilisée à « faire des mauvais coups ». Ah, les fourbes ! On l’aura compris, le « jeune issu de l’immigration » est définitivement un « problème » pour la rectrice…

Mais que le jeune basané se rassure, il n’est pas seul ! Pour ladite rectrice, le prof laxiste, « trop politisé » (et forcément de gauche) est un véritable cancer qui ronge le dynamisme de l’académie. Magnant les concepts sexistes avec une agilité d’esprit digne des Grosses Têtes, la rectrice n’hésitait pas à déclarer qu’elle trouvait les profs « trop maternants » avec les élèves en difficulté et qu’il leur fallait exprimer le «  caractère paternel » de l’éducation, les incitant à distribuer « des coups de pieds au derrière ».

Et pour être complète, il fallait encore préciser que, n’étant « pas un recteur de gauche », elle était là pour « faire des économies d’emplois ». Gageons que les élèves, les parents, les salariés et leurs syndicats sauront lui faire bon accueil !

Alternative libertaire, le 2 juillet 2011

 
☰ Accès rapide
Retour en haut