Retraites : Comment gagner ?

Version imprimable de cet article Version imprimable


Après le succès des manifestations du 24 juin dernier, la question de trouver les voies d’une mobilisation victorieuse est dans les têtes de tous les syndicalistes de lutte.

Deux millions de manifestantes et de manifestants dans les rues du pays le 24 juin ce n’est pas rien. C’est encore bien loin du rapport de force à construire pour faire céder le gouvernement mais c’est incontestablement un point positif pour la mobilisation. La question est donc posée : comment continuer et surtout, comment gagner ?

Ne pas partir vaincus

Il faut d’abord ne pas partir vaincus d’avance. « Rien n’est joué » proclamait l’un des derniers communiqués de l’intersyndicale nationale. C’est vrai ! Il nous appartient de nous préparer dès maintenant à une bataille sociale historique.

Les manifestations du 24 juin n’étaient pas comparables à celles de juin 2009. Autant ces dernières étaient un enterrement, autant celles de juin 2010 sont un galop d’essai pour septembre. Alors, comment continuer ? La réponse est indéniablement à construire pour la rentrée et des initiatives se dessinent déjà. La CGT appelle à se mobiliser devant les préfectures le 13 juillet [1]. Dans de nombreux endroits les collectifs de défense des retraites, montés à partir de l’appel Attac/Copernic [2] envisagent des actions (tractages, collages, happenings…) durant l’été. Ces actions qui constituent une sorte de veille militante estivale doivent s’articuler à la perspective d’une grève nationale massive le 7 septembre. C’est là-dessus que les collectifs militants pourront construire leurs stratégies de mobilisations locales.

Aujourd’hui le cadre de la mobilisation est posé : il y a les collectifs retraites et les intersyndicales. C’est là-dessus que nous devons nous appuyer pour que septembre soit une déflagration sociale d’ampleur.

Vers la grève générale ?

Ce serait contre-productif que de se focaliser sur des objectifs du type « référendum », tel que le porte le PCF [3]. Gardons-nous aussi des faux débats : l’intersyndicale nationale doit elle appeler ou non à la grève générale, est-elle « traître » ou non ? Là n’est pas la question. Il faut se défier de toute vision pyramidale du syndicalisme (où l’intersyndicale nationale déciderait de tout) pour avancer sur l’essentiel : construire dès maintenant les convergences unitaires de terrain, à la base, afin que l’option de la grève reconductible au lendemain du 7 septembre puisse s’appuyer sur une réalité concrète plutôt que sur des discours fumeux. C’est dans ce sens que le collectif de défense des retraites du Loiret a décidé d’initier un appel de syndicalistes à « Se battre maintenant ! » [4], déjà signé par des militants FSU, CGT, SUD, CNT… et destiné à être rendu public en septembre pour préparer la mobilisation. C’est peut-être modeste mais ça reste un point d’appui pour la suite. À multiplier ?

Théo Rival (AL Orléans)

[3Souvenons nous que pour la Poste, il a fallu une année entière pour construire l’objectif de la « votation » contre la privatisation, véritable succès, mais qui n’avait pas permis d’obtenir un référendum.

[4C’est le titre de l’appel.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut